Suite à deux années de silence, voici mon 4éme recueil.

10 €. 46 pages.

Tous les textes sont protégés.

*** Regain ***

 

Oh belle dame ! Vous souvenez-vous

De ces douces et nobles journées passées

À flâner le long des berges ombragées,

Dans le vent douceur de nos rendez-vous ?

 

Inoubliables moments de liberté

Où l’onde chantonante s’écoulait

Là-bas, vers les horizons fleuretés.

Diligentant nos doux baisers volés.

 

Tant de moments passés aux regards doux

Dans ces petits jardins aux fleurs écloses.

Vous me teniez dans les parcs de Cordoue

De votre main satinée et de nymphose.

 

Doux regains de nos souvenirs d’antan

Accotés à ce balcon illuminé.

La nature nous offrait ses printemps

Sous la coupole d’or enluminée.

 

Qu’elles étaient douces ces journées

À flâner le long de ces beaux rivages.

L’onde claire s’écoulait embruinée

Chantant la tendresse de notre féage.

Les trois recueils sont disponible à : La maison de la presse

Place du 19 mars ( anciennement place du foirail ) Villefranche du Périgord.

Magasin Proxi, et " Le papier bavard "  ( anciennement : Livre...sse ) rue Notre Dame 24550 Villefranche du Périgord.

*** Promenade ***

 

Dans ces forêts au feuillage vert tendre

Où l’ombre se pose en douceur

Qu’il est agréable d’errer, se détendre

Entre les palissandres et l’âme sœur.

 

Sa tiède haleine réchauffait ma joue

Ses yeux velours enrobaient le loup

Sa peau halée avait la couleur acajou

Et le bonheur d’être était andalou.

 

La douceur de ses bras m’ont enlacés

Au parfum de sa peau, j’ai succombé

Dans un cotonneux nuage liliacé.

Ce fut l’envol dans un éden nimbé.

 

Dans cette ritournelle des amants

C’était un tango, une valse à deux temps.

Et, dans ces corps-à-corps, passionnément

Les anges ornementaient ces entre-temps.

 

Dans les vols enjoués du septième ciel

Les étoiles entières nous épousaient.

Nos regards clairs étaient cérémoniels,

Le bleu de l’univers s’emperlousait.

 

Dans ces périples aux tendres embrasements

Nous fûmes tels les amants de Vérone

Libres comme les volatiles aimants

Dans un palais tamisé d’Antigone.

 

Extrait de mon recueil " De cœur et d'âme ".

Mon 3éme BB. 15 €. 80 pages dont certaines sont illustrées en photos couleurs

Tous les poèmes postés sont protégés.

En vous souhaitant une belle lecture.

Merci.

*** Espoir ***

J'aurai voulu quitter ce beau paysage

Faire de ce beau rivage un pur néant

Découvrir d'autres lieux sans marécage

Caresser l'opacité du chaland.

 

Braver les aigreurs d'indélicatesses

Surmonter ces tristes ahurissements

Oublier, pardonnez-moi ! toute tristesse

Dans l'obscurité des hébergements.

 

Ouvrir les portes des claires lumières

Fleurer la grandeur de la liberté

En ces douces cités glorieuses, fières

De notre belle vieille France ouatée.

 

Franchir le zéphir des huis immortelles

Flirter dans les profonds abîmes doux,

Sensuels, des fleurs s'étiolant en dentelles.

Déposer sur ce sein un baiser fou.

 

Boire les délicieuses exubérances

Des nymphes dans leur septième envolée.

En prouesse de gaité fut l'espérance

Que mon triste cœur en fut chamboulé !

 

 

*** La perle de la baie ***

 

C'est un miroir étrange, toujours en mouvance

Un vaste monde n'ayant scrupule doré,

Chimèrique à son gré dans les flots de jouvence

C'est un hymen valeureux allant déflorer.

 

Déroulant ses flots cristallins vers les côtières

Tourbillonnement des vagues d'âme en l'esprit

Encorbellement des roches noires solières

Les embruns enveloppent la belle Capri.

 

Dans l'opacité du soleil couchant d'automne

Fantômes de leurs gigantesques bras atones

Des pantomines semblent bercer l'horizon.

 

La douce, la merveilleuse devient blason

Dans les soirées aux scintillements d'Autochtone.

La gentilhommière se met au diapason.

Mon second recueil : 14 € 114 pages.